Android est-il un système d’exploitation à risque pour les virus

Il est indispensable de partir avant tout du constat qu’Android représente pour les solutions antivirus un marché exceptionnel en évolution croissante. Plusieurs sociétés proposent déjà des solutions payantes d’antivirus en invoquant les risques de contamination liés à l’utilisation d’Internet. Faisons donc le point sur un certain nombre d’idées préconçues qu’utilisent sans scrupule les marques d’antivirus pour vendre leurs produits.

Android, un système d’exploitation bien plus fiable que Windows

Android a été conçu d’une façon telle qu’il est impossible pour un virus de se propager sur Android, comme il le ferait sur Windows. Cela provient du fait que les applications n’ont accès qu’à un très faible nombre d’informations : c’est le principe du Sandboxing (boite à sable) qui rend donc la prolifération des virus impossible sur Android. De plus, le contrôle strict des permissions de chaque application rend la propagation des virus encore plus compliquée.

Les malwares sur Android : un risque particulièrement faible en France

Il n’existe que trois façons d’installer un logiciel indésirable sur son smartphone Android. Déjà, la grande majorité des utilisateurs utilisent le Google Play Store qui exerce un contrôle draconien sur les applications contenant des malwares. Dès qu’une application est déposée, elle est soumise à un test et c’est ainsi que de nombreuses applications néfastes sont supprimées de Google Play Store. Les autres méthodes pour installer des applications sont des magasins d’applications non officiels. Or, seulement 0,1 % des utilisateurs font appel à de tels magasins dont certains sont également fiables. Enfin, la dernière solution est d’utiliser un installeur téléchargé au format .apk. Ce sont en général des fichiers pirates dans lesquels le risque de trouver des malwares est important, mais en général, les personnes qui savent installer ce genre de fichier connaissent également les risques qu’elles encourent. Il est quasiment impossible à un utilisateur lambda d’être la cible d’un malware.

 

Leave a Reply